Profil de Théo Martineaud

Théo Martineaud

[chroniqueur cinéma]

13100983_1151177944927703_2140741301_n

Quel est votre film favori ?

La Jetée de Chris Marker, car il allie l’émotion, la science-fiction et la réflexion esthétique sur ce qu’est le cinéma, dans un équilibre qui, à mon sens reste inégalé.

Avec quel cinéaste vivant ou mort aimeriez-vous passer une soirée ?

Avec Brian De Palma, parce que d’après les interviews il aime la bonne bouffe, et surtout, parce qu’il condense à lui seul ce qui me plait dans le cinéma américain, contestataire, formaliste et tout de même grand public.

Dans quel film aimeriez-vous vivre ?

Dans le Grand Budapest Hôtel de Wes Anderson, juste à côté de la maison des Tenenbaum.

Quel livre aimeriez-vous adapter au cinéma ?

Insomnie et autres histoires de l’auteur de BD Adrian Tomine. Parce que la BD c’est déjà du cinéma, que sa structure implique un film découpé en de multiples séquences autonomes mais liées par une vexation commune, et surtout parce que cet auteur m’a renversé.

Quel est votre plus grand plaisir coupable ?

Le Masque de Zorro de Martin Campbell (1998), avec Antonio Banderas, Anthony Hopkins et Catherine Zeta Jones, parce que c’est un souvenir d’enfance et de cinéma, lorsque j’y allais avec mon père. Je peux le regarder encore, et encore… comme un gosse.

De quel film ne vous êtes-vous jamais remis ?

Salo ou les 120 journées de Sodome de Pier Paolo Pasolini. Intéressant parce qu’il est dégueulasse et dégueulasse parce qu’il est intéressant. Ce film m’a retourné et la tête et les boyaux.

Quel film résume votre vision du cinéma ?

The Big Red One de Samuel Fuller.

Quel film ne regarderez-vous jamais avec vos parents ?

Salo ou les 120 journées de Sodome.

Quelle est votre plus grande déception cinématographique ?

Sur la route de Walter Salles, ou comment vous dégouter de Jack Kerouac en 2h20min.

Dans quel film enverriez-vous votre pire ennemi ?

Dans Bernie de Dupontel, le film est très drôle, tordant, grinçant, râpeux et violent. Annonçant une mort tragique avec des rats et un transformateur électrique. Ça devrait au mieux le calmer, au pire le tuer.