Profil d’Alban Couteau

Alban Couteau

[chroniqueur cinéma – community manager]

12718157_235628950105620_6847194892532104068_n

Quel est votre film favori ?

The Swimmer (Frank Perry, 1968). Parce qu’on ne se baigne jamais deux fois dans le même fleuve et qu’on ne voit jamais deux fois de la même manière le même film.

Avec quel cinéaste vivant ou mort aimeriez-vous passer une soirée ?

John Ford parce qu’on parlerait de tout sauf de cinéma. Ou Woody Allen parce qu’on ne parlerait que de cinéma.

Dans quel film aimeriez-vous vivre ?

Dans n’importe quelle comédie musicale américaine de Stanley Donen ou de Vincente Minnelli. Ou alors dans un Pixar.

Quel livre aimeriez-vous adapter au cinéma ?

Salammbô de Flaubert. Seul le numérique permettrait de donner un aperçu de sa démesure.

Quel est votre plus grand plaisir coupable ?

Conan le Barbare (John Milius, 1984). Parce qu’il n’y a rien de mieux que « d’écraser ses ennemis, les voir mourir devant soi, et entendre les lamentations de leurs femmes. »

De quel film ne vous êtes-vous jamais remis ?

Requiem pour un massacre (Elem Klimov, 1984). Le seul film que je ne reverrai JAMAIS.

Quel film résume votre vision du cinéma ?

Huit et demi (Federico Fellini, 1963). Parce qu’en plus d’être un film magnifique c’est aussi la plus belle déclaration d’amour qu’on puisse faire au au cinéma.

Quel film ne regarderez-vous jamais avec vos parents ?

La chair et le sang (Paul Verhoeven, 1985). Le titre est-il suffisamment explicite ?

Quelle est votre plus grande déception cinématographique ?

Fedora (Billy Wilder, 1978). Mais je l’adore quand même, ce qui est une belle preuve de déni pathologique.

Dans quel film enverriez-vous votre pire ennemi ?

Salò (Pier Paolo Pasolini, 1976) ou bien High School Musical 3 (Kenny Ortega, 2008) selon mon niveau de perversité du moment. Oui j’ai relativement peu d’ennemis.