DOSSIER: Golden Globes vs. Oscars 2017

Golden Globes vs. Oscars 2017

golden-globes-2017-westworld-deadpool-la-la-land-nommes-une

Cocorico ! Cette nuit, au cours de la 74ème cérémonie des Golden Globes, la Hollywood Foreign Press Association a décerné le prix de la meilleure actrice à Isabelle Huppert, et celui du meilleur film étranger à Elle, de Paul Verhoeven. Une double bonne nouvelle qui toutefois n’annonce pas forcément un succès similaire aux Oscars, qui auront lieu le 26 février prochain au Dolby Theater de Los Angeles. On sait déjà que le film est disqualifié dans la catégorie des meilleurs films étrangers (la sélection s’effectuant en deux tours). Et si notre brillante Isabelle Huppert sera très probablement au rendez-vous parmi les nommées, rien n’assure que l’académie, peu gourmande du cinéma de Verhoeven, soit décidée à favoriser son film fou (et la prestation folle sur laquelle il repose) au détriment du plus oscar friendly Jackie, de Pablo Larrain, à travers la performance acclamée de Natalie Portman. Mais on a envie d’y croire, et rappelons tout de même que le héros d’Un gars, une fille a su voler la vedette à George Clooney et Brad Pitt en 2012: rien n’est impossible.

En quoi les Oscars 2017 s’avèrent particulièrement intéressants ? Parce que cette année, il y a fort à parier que le vainqueur du meilleur film sera enfin décerné…au meilleur film. Spotlight vs. The Revenant, 12 Years a Slave vs. Gravity, Argo vs. L’Odyssée de Pi, Le Discours d’un roi vs. The Social Network, Démineurs vs. Avatar…depuis quelques années, la récompense ultime s’est presque systématiquement disputée entre un film à sujet et un film de mise en scène, la victoire allant toujours au premier (pas toujours mauvais, mais représentant souvent bien peu de chose au-delà des thèmes qu’il brasse). Cette année, c’est un trio qui se retrouve en tête de course, et bien que deux d’entre eux ne sortent que dans quelques semaines en France, on peut affirmer sans trop de risque qu’ils ne gagneront pas par un geste purement politique. Ces trois films, ce sont Manchester By the Sea de Kenneth Lonergan, La La Land de Damien Chazelle (qui vient de battre un record en raflant les sept Golden Globes pour lesquels il était nommé), et Moonlight, de Barry Jenkins. Un émouvant drame dévoué à ses acteurs, une comédie musicale romantique qui s’annonce aussi comme un feu d’artifice visuel, et l’intrigant portrait en trois temps d’un jeune Afro-américain homosexuel. Quel que soit le grand gagnant, il ne sera pas de ceux qui se cantonnent à séduire l’académie par un clin d’œil historique. Même le film de Barry Jenkins, à teneur plus « sociale » que les deux autres, ressemble à un électrochoc très contemporain qui ne sacrifie pas la forme au profit du propos. Trois favoris qui nous inspirent un palmarès satisfaisant, mais on n’est jamais à l’abri d’une surprise. Wait and see…

PREMIERS PRONOSTICS OSCARS (CATÉGORIES PRINCIPALES)

Meilleur film

Moonlight, de Barry Jenkins

20151023_Moonlight_D08_C2_K2_0537.tif

Meilleur réalisateur

Damien Chazelle (La La Land)

LLL PP _0004.NEF

Meilleur acteur

Casey Affleck (Manchester By the Sea)

76e05278-81a6-4fc7-97b4-861c73eee46e

Meilleure actrice

Natalie Portman (Jackie)

jackie

Meilleur scénario original

Kenneth Lonergan (Manchester By the Sea)

MBTS_3869.CR2

Meilleur scénario adapté

Barry Jenkins (Moonlight)

Moonlight

Thomas Manceau

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s