REVIEW: Your Name, de Makoto Shinkai

Your Name

[sentiments funambules]

d82f16_d67f983423c140deab59ccd498353d8f-mv2_d_2067_1377_s_2

Au Japon, une légende très populaire veut que deux personnes, qu’importent leurs différences et la distance qui les sépare, soient reliées par un fil rouge – prolongement symbolique d’une artère reliant le cœur et l’auriculaire – demeurant invisible aux yeux de tous. C’est sur ce fil incassable liant deux cœurs voués à se rencontrer pour s’aimer que Makoto Shinkai développe l’intrigue de Your Name, émouvante fable fantastique.

Nous suivons dans cette histoire Mitsuha, jeune adolescente d’une petite ville rurale, et Taki, jeune lycéen de Tokyo. Tous deux vont se retrouver dans le corps de l’autre à plusieurs reprises pendant des journées entières. D’abord focalisés sur leur expérience personnelle de cette étrange situation, ils apprendront peu à peu à connaître la vie de l’un qui est évidemment étrangère à l’autre. Cette bonne idée suffisait à faire une œuvre sympathique mais elle ne constitue en réalité qu’un tiers du film. C’est lorsqu’ils envisagent de se réunir que ce dernier se déploie dans un espace-temps qui donne une amplitude nouvelle à la petite histoire des deux protagonistes.

Thématique récurrente du cinéma d’animation japonais, l’opposition entre tradition et modernité est ici bien présente, illustrée notamment par la situation des parents de Mitsuha, une prêtresse et son mari ayant fui le temple pour devenir politicien. Cet ensemble de disparités, déjà maintes fois représenté par l’alternance du rêve et du réel, apparaît dans Your Name à travers un motif récurrent : celui du seuil. Il y a bien d’un côté la modernité, de l’autre le traditionnel, avec au centre une porte coulissante tantôt en métal dans le métro Tokyoïte, tantôt en bois (shōji) dans la maison de Mitsuha. Par ailleurs, c’est à travers une autre alternance évidente, celle du jour et de la nuit, que l’on distingue un autre élément transitoire, le crépuscule (kataware doki), lieu de rencontre à mi-chemin entre le monde réel et son versant onirique.

eurozoom-your-name-3

Autre frontière brillamment brisée par le film : celle des genres, qui se trouble au gré des échanges de corps, suscitant des réactions diverses qui n’échappent pas à leur entourage. D’autre part, le seuil symbolique de l’adolescence, passage entre l’enfance et la vie adulte, fait définitivement de Your Name un film de transition à l’épreuve de toutes les barrières sociales. Si le seuil sous ces formes diverses permet de séparer des éléments, il est aussi et surtout un lieu de jonction et de croisement. Et c’est bien sous le signe de la rencontre que se place le film, mélangeant les univers de deux jeunes plongés dans une histoire qui les dépasse, les fait grandir et avancer.

Le film donne à voir l’idéal d’une société dans laquelle tout se mêle et tend à abolir certaines frontières. Les deux protagonistes défient tous les obstacles à leur rencontre, jusqu’à ceux de l’espace et du temps. Tradition et modernité, rêve et réalité, jeunesse et maturité, tous ces états sont tels des fils dont les croisements ne forment pas un nœud fermé mais une tresse continue, incassable comme le fil rouge du destin dont le film s’amuse à explorer les moindres interstices.

Le tout est servi par une animation associant des images virevoltantes et des plans d’ensemble purement contemplatifs, particularité déjà présente dans ses premiers films (La Tour au-delà des nuages et 5 centimètres par seconde notamment). Makoto Shinkai pose avec Your name un style hybride qui semble être un point de rencontre entre tous ses films. S’il est sans doute encore tôt pour parler d’auteur, le réalisateur a franchi le seuil du cinéma international et semble en bonne voie pour devenir l’un des grands noms du cinéma d’animation japonais.

Maxime Pairault

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s