A VOS PLUMES: Louis-nobi G.M. et « Alabama Monroe »

A vos plumes ! est une rubrique que l’on ouvre à nos lecteurs afin qu’ils partagent avec nous leurs souvenirs et leurs coups de cœur…Une sorte de livre d’or cinéphile que chacun d’entre vous est invité à signer ! Pour ce faire, contactez-nous via la page Facebook de Screen Chronicles. A vos plumes !

Aujourd’hui, Louis-nobi Georgel Marandet se rappelle…

Alabama Monroe, de Felix Van Groeningen

alabama monroe 2

J’aurais pu parler de Totoro qui fut mon premier coup de cœur de spectateur. En même temps, quel enfant ne tomberait pas en adoration devant cette peluche géante et inoffensive ? J’aurais pu aussi parler de films comme Kamegusha (oui j’aime le cinéma japonais plus que de raison, et ce principalement à cause des merveilles des maîtres de l’animation Hayao Miyazaki et Satoshi Kon) ou encore de Paprika que je considère d’ailleurs comme une véritable petite merveille.

Mais non, je délaisserai pour un temps mon cher cinéma nippon, pour plonger dans les frites. Quel meilleur cliché que la frite pour parler de nos amis belges ? Peut-être la bière ! M’enfin, là n’est pas le propos.

Assis chez moi, dans mon canapé confortable, je ne m’attendais pas à me prendre une claque … Et certainement pas à ce que ce soit un aller retour ! J’avais loupé Alabama Monroe au cinéma et Felix van Groeningen, je l’attendais au tournant. La Merditude des choses, c’était bien, c’était très bien, mais j’en voulais plus. La bande annonce ? Je l’avais vue, revue et rerevue !

J’ai donc appuyé sur ce bouton « play » avec pas mal d’attente, mais aussi un regard bienveillant. Et là, Elise et Didier m’ont emporté.

La bande originale qui m’a arraché des larmes, oui, de vraies larmes, comme celles de Mommy (la seule fois où j’avouerai sans la moindre honte avoir chialé en écoutant du Céline Dion). Cet amour de la vie, cet amour tout court qui transpirait de ce petit bijou de cinéma … Je n’étais plus dans mon canapé … Non ! J’étais  Didier, et profondément vivant ! Elise aussi était comme « vivante », un petit bout de femme marqué par la vie, comme par ses tatouages, merveilleusement campé par Verlee Baetens qui est tour à tour joyeuse, triste et furieuse. A ce niveau je ne sais pas s’il n’est pas plus juste de parler de direct à l’estomac, ou de direct au cœur, plutôt que de claque.

Le flamand râpeux à l’oreille ne pouvait être plus vrai, plus sensible, et plus touchant que dans la bouche des deux protagonistes. On se sent comme un « Poor Wayfaring stranger », à la fois si proche et si loin. Le Banjo fait résonner l’Amérique (ça a le goût de l’Amérique mais c’est bien de la Belgique !). C’est un cowboy moderne de ce Far West qui nous passionne. On devient un « poor lonsome cow boy » au travers d’une bouleversante histoire.

Hollywood ne m’a pas souvent donné ce genre de frissons … En fait je ne peux citer qu’un film dont je suis sorti autant touché. Il s’agit de Mommy ! A croire que les bijoux de fresques sur la vie, sur la famille et ses liens me rendent mélancolique !

Et croyez-moi, s’il faut plonger au cœur de l’abîme avec The Broken circle breakdown, guidé par les puissants morceaux de bluegrass, j’y replonge volontiers et plutôt deux fois qu’une. Jamais un film n’avait visé aussi juste concernant ce que c’est que l’amour. Rarement une petite fille, avec un jeu d’acteur égal si ce n’est meilleur que celui de ses « parents », pouvait se targuer de magnifier l’enfance et son insouciance sans la rendre cucul, sans lui retirer sa force, son caractère, sa violente envie de VIVRE !

On ne sort pas indemne d’une claque comme ça mais on en redemande encore et encore, on ne veut pas que ça se termine ! Oh non … Vivement que ça recommence, et merci Félix pour ce petit miracle de cinéma ! Merci.

(L’écoute de la B.O provoquera remontées de souvenirs, et vous tirera peut-être une petite larme dont l’auteur de ce petit mot n’est en aucun cas responsable !)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s