REVIEW: N.W.A Straight Outta Compton, de F. Gary Gray

N.W.A Straight Outta Compton

[Yo Dre, I’ve got a message]

nwa

Bien que fort d’une filmographie de neuf longs-métrages, F. Gary Gray s’est surtout fait connaitre en réalisant divers clips musicaux pour des artistes hip-hop tels que Dr Dre, Ice Cube et Jay Z, ou encore des groupes parmi lesquels Outkast et Cypress Hill.

Avec N.W.A, le réalisateur américain ne dresse pas seulement le portrait d’un des groupes les plus célèbres de l’histoire du rap US, mais aussi et surtout celui d’une époque au cours de laquelle s’affrontent un nouvel art explicite et une violente politique de censure.

Sur la forme, N.W.A s’inscrit dans la lignée des « rap movies » standardisés mais ose également quelques moments de mise en scène plus stylisés, à base de ralentis et de plans longs qui font le tour des studios d’enregistrement ainsi que des rues où s’opposent flics jouant au cowboy et jeunes voyous à la répartie cinglante. On repense évidemment à la noirceur des films d’Antoine Fuqua qui puisait dans l’imagerie de la rue et des gangs (Training Day, L’Élite de Brooklyn), ainsi qu’à 8 Mile de Curtis Hanson.

Derrière ses 2h30, le film s’avère assez minimaliste par sa propension à se concentrer sur le dialogue et le tissage des relations. De cette humilité, il tire la même puissance que ses personnages en suivant sa logique de témoignage sans se soucier de devoir à tout prix satisfaire un public amateur du groupe. L’histoire de ce dernier est contée sans détour et sans dissimulation de ses heures sombres. Il est d’ailleurs appréciable de constater que N.W.A ne s’attarde jamais longtemps sur l’aspect bling bling de la carrière des rappeurs. L’argent ne fait que salir l’ambition artistique et la force de l’engagement du groupe, le divise et finit par le briser.

Le film met aussi l’accent sur l’amitié et le sens de la fraternité essentiel au bon fonctionnement du groupe. Dès la première session d’enregistrement, il est rappelé combien l’appartenance à un groupe en tant que rappeur est une affaire politique. On ne peut pas être dans deux groupes en même temps, ni le quitter et espérer y rester associé. Chaque formation défend ardemment ses idées et s’engage dans une voie personnelle. D’où une autre insistance de la part du film sur l’investissement, la prise de risque de l’artiste. Cela donne aussi une séquence amusante après le départ d’Ice Cube, au cours de laquelle le groupe et son ancien membre se lancent dans une battle différée à travers les textes de leurs albums respectifs.

Une forte tension plane sur le film dont les séquences de reportage et de journaux télévisés trouvent un triste écho dans l’actualité de notre époque. Les relations houleuses entre la police et la communauté afro-américaine ont-elles évolué depuis l’âge d’or de N.W.A et leurs refrains rageurs ? Difficile de ne pas penser aux événements ayant récemment assombri l’image de la police américaine. Les médias sont par ailleurs tout autant ciblés par le film qui s’attache à démontrer comment les programmes télévisés, tout comme les flics-cowboys, sont capables de tout mélanger et de faire passer la réaction des artistes face à la censure pour des incitations à la haine.

Finalement, N.W.A est la superposition de trois grands éléments caractéristiques d’un bon morceau de rap qu’il transforme en arguments cinématographiques convaincants. Dans son univers gangsta, il puise la provocation, le sens de la réplique et l’emballement puéril qui pousse à dégainer un flingue à la moindre occasion comme s’il était en plastique. Dans son engagement à toute épreuve, il trouve de quoi porter le témoignage d’une période historique au cours de laquelle la culture populaire a su taper du poing contre la censure de sa liberté d’expression. Enfin, de son éloquence et du soin accordé à sa rime et à son rythme, il tire l’énergie d’une génération toujours plus dynamique et prête à se battre pour défendre l’art dans lequel ils se retrouvent, celui qui reflète la vérité de leur époque avec le plus de sincérité. Insouciant, politique et authentique, N.W.A – Straight Outta Compton fait le job.

Thomas Manceau

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s